Intérêt général ou petits arrangements entre amis ?

carton-rouge1Les mois passent, rien ne change, avec désespoir, je ne peux que paraphraser la chanson de Francis Cabrel « et ça continue encore et encore » malheureusement ; ce n’est pas « que le début. »

Je suis abasourdi par ces hommes et femmes qui luttent pour des places avant de porter un projet pour notre territoire !

Oui, ras le bol de ces luttes intestines pour des places plutôt que des projets, ras le bol de ces procédures obscures qui laissent la part belle aux copinages et autres combines de tous genres. Ras le bol d’écraser les uns pour faire exister d’autres.

Tous les Conseils Nationaux auxquels j’ai participé étaient empreints de belles intentions : avoir des instances plus démocratiques, donner la parole et plus de pouvoir aux militants… Quelques mois après, un vague appel aux militants était lancé pour la constitution de la liste régionale ; bagatelle une fois de plus, quand on sait comment la liste a été bâtie. Tous l’avaient sur les lèvres après la défaite, personne n’a dit mot, comme si la défaite fut annoncée avant l’hallali !

Six mois après ce moment funeste, chacun s’étale dans le presse pour revendiquer une investiture aux élections législatives de 2017, oui 2017, dans un an ! Tiens, il y avait une procédure ? Non, simplement un arrangement entre amis, ou peu s’en faut. Il ne fallait pas aiguiser l’appétit de trop d’initiés… Déjà trois ou quatre cela fait désordre, alors davantage, c’eût été la cacophonie !

Le Président se sentant « blessé » en appela à la réunion du comité départemental « dans les prochains jours » disait-il. J’attends encore l’invitation, mais étant « bien seul » comme l’a justement écrit la NR, mon avis ne doit pas les intéresser. Eux non plus ne m’intéressent plus.

Cette forme de communication, ces postures, ces petits arrangements entre amis, ces batailles pour des places, les français, les habitants de l’Indre et leurs électeurs n’en veulent plus. Ils concourent a plus d’abstention, plus de vote vers les extrêmes et moins de démocratie.

Les primaires sont l’amplificateur de ces « combinaziones » d’un autre âge. Système complètement pervers, complètement hors-jeux des institutions de la Vème République. Seul système trouvé pour contrecarrer un Front National grandissant sur le spectacle morbide donné par la droite. Le chien qui se mord la queue…

Nous attendrons 2022, voire 2027, pour avoir des projets : le développement économique, l’aménagement du territoire, le chômage, la désertification médicale, le soutien aux collectivités locales, etc. D’ici là, l’intérêt général, passera après les petites combines entre amis.

En cette période d’Euro, à tous les responsables de cette situation, je délivre un carton rouge. Ne pouvant les exclure à moi seul, sans aucune amertume ni aucun regret, je m’exclus moi-même ; et par là, je retrouve ma totale indépendance. Libéré, délivré.

Dans l’espérance que la recherche du bien commun, soit un jour, la préoccupation première de ceux qui aspirent à nous représenter.

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Gueule de bois… Pas vraiment, c’était prévisible…

RegionalesDimanche soir à 20h00 le verdict est tombé, froid, sec, sans surprises, tel un sabre qui tranche une tête, aiguisé et précis. J’ai eu quelques prémices au cours de cette journée, à la présidence de mon bureau de vote, les électeurs ne se cachent même plus. C’est franc et direct ! Je vote Front National et j’assume ! Non, ce n’est plus un vote de revendication, mais un vote d’acceptation, presque de conviction.

Écoutant les commentaires de nos ténors lors de la soirée électoral, je fus ahuris. Sont-ils sourds et aveugles ? Toujours le même message ; à la fois surpris par l’ampleur des résultats, entendant la colère des français, puis comme seul remède, ils nous revendent les arguments périmés du 1er tour, ceux qui firent flop à l’instant, tel un cautère sur une jambe de bois.

Ils ne comprennent pas, ils avaient pourtant le meilleur programme, chiffré, réaliste… Et les meilleurs candidats, du centre mou à la droite, mais pas trop. Tous ou presque désavoués sur leur terre d’élection. La 2ème circonscription, Châteauroux, Gargilesse-Dampierre, Levroux, tous des candidats connus, trop connus pour certains ?… Partout rejetés en 2ème position.

Les élections passent et les échecs s’entassent ! Certains faits permettent de passer l’obstacle ; le scrutin majoritaire aux départementales, l’alliance contre nature et un bon candidat à Châteauroux, mais globalement le FN progresse irrémédiablement, surtout dans les milieux ruraux.

Les électeurs de droite n’y croient plus et ne s’y retrouvent plus. Force est de constater que depuis des années le paradigme de droite, marqué par des valeurs conservatrices, a volé en éclats. Au fur et à mesure où le curseur a été poussé à gauche, car c’était le sens du vent du moment, le FN a comblé le vide. Ce désespoir du vide fût comblé jusqu’à un point de non retour, balkanisant tout un corpus d’idées au profit du FN.

N’ayant plus de place à droite face au mur du FN, il faut bien trouver de la place à gauche, elle se trouvera par des alliances avec les centristes, dont on ne sait jamais bien où ils sont. La confusion est là, Marine tient son UMPS. Ce n’est pas le changement de nom en Républicains qui changera la donne. Le mal est fait.

Dans un précédent article, j’appelais à une droite fière de ses valeurs ; conservatrice, respectueuse de l’homme, loin du dogme libérale-libertaire prôné par la gauche. Je réitère mon appel… Sans beaucoup d’espoir.

Je crois que ce paysage politique est en train de mourir, se suicidant dans une mort lente. Les français n’en peuvent plus et souhaitent ardemment une recomposition politique sur les valeurs qui ont fait notre pays, pas celles des lumières, mais celles qui ont mis un clocher dans chaque village. C’est celles-là qui ont construit la culture et l’identité de la France.

Les primaires proposées pour la présidentielle nous resservirons ce plat amer dont on ne veut plus. L’élection présidentielle, c’est la rencontre d’un homme avec le peuple de France, pas celle d’un apparatchik de parti. Encore moins une combine pour éviter le FN, dont droite et gauche sont collectivement responsables mais, dont personne ne veut.

Il y a du travail en perspective pour reconstruire le corpus d’idées de cette famille politique et entamer le virage de 2017. Les Républicains devront avoir un discours franc, sans langue de bois, sans détours, basé sur des valeurs fortes. Les français sont dans l’espérance, prêts à l’entendre et se retrousser les manches. Ce sera quitte ou double !

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Région Centre-Val de Loire… Quelques idées

logocentrevdl_1993492À la fin de l’année 2015, les 6 et 13 décembre, les électeurs seront appelés a renouveler l’exécutif de la région Centre-Val de Loire. Après un redécoupage laissant notre région seule, sans savoir si personne ne voulait de nous ou si nous ne voulions de personne. Après le vote de la loi NOTRe, qui devrait éclaircir les compétences des régions, il faudra nous pencher sur ce que nous voulons pour l’avenir de notre région.

Avant cela, nous devrons faire un bilan des élections départementales qui ont vu la belle victoire de la droite dans les 6 départements composant la région (Cher, Eure et Loir, Indre, Indre et Loire, Loir et Cher et Loiret). Il est urgent de ne pas se gargariser devant cette victoire qui cache des échecs. Tout d’abord les gagnants de ces élections furent les abstentionnistes et ensuite de façon plus modéré le Front National. Il nous faudra trouver des réponses à ces 2 expressions de désespérance.

Au delà des hommes et des femmes qui participeront aux destinées de la région, je crois que nous avons besoin d’une identité forte qui nous rassemble. Faire en sorte que cette région sans histoire commune, faite de provinces empilées les unes avec les autres, fasse que la Touraine, l’Orléanais, la Beauce, le Berry se créent une histoire, une volonté commune. C’est notre histoire, notre enracinement qui nous projetteront en avant pour additionner nos forces, nos territoires et les hommes et les femmes qui les composent, pour faire de la région Centre-Val de Loire un élément moteur et créer une dynamique de développement.

Les principaux axes de notre campagne devront être simples, pas besoin d’un inventaire à la Prévert pour faire avancer notre région ;

  • Développer tous les moyens de communications (route, rail, aéroport, eau) pour que chacun ait la mobilité d’aller et venir dans la région. Participer à l’extension du numérique très haut débit ainsi que du téléphone mobile et de la 4G. C’est en pouvant se déplacer et communiquer que les habitants de la région pourront travailler et chercher du travail, et aussi, les entreprises pourront se développer et les clients venir jusqu’à leurs portes.
  • Trouver le chemin du développement économique, être un facilitateur de ce développement. Aider les entreprises ; PME, TPE, artisans et les commerçants, ils sont un véritable vecteur d’emplois. Les fonds européens, trop souvent mal utilisés, voir pas utilisés de tout, devront être monopolisés pour le développement économique et la transmission des entreprises. Faisons venir des entreprises de la région parisienne, en sur-capacité, qui nous bordent.
  • La région Centre-Val de Loire est un des plus grands jardins de France, avec une formidable diversité de productions ; des céréales, des animaux, du maraîchage, de la viticulture, de la pisciculture, etc. Essayons de mettre en place des circuits courts, pour que la valeur ajoutée revienne à nos paysans. Nous devrons essayer de simplifier toutes les tracasseries administratives qui gangrène notre agriculture. Enfin, ayons un réel effort pour nos territoires ruraux à travers les pays. Certes la densité de population n’y est pas forte, mais c’est notre patrimoine, la diversité de nos territoires, nous devons les préserver ainsi que ses habitants.
  • Le tourisme et l’écologie ne sont pas des gros mots et ne doivent pas être balkanisés par les partis de gauche. Nous avons un magnifique patrimoine qui ne demande qu’a être mis en valeurs. Il doit être préservé, comme notre environnement. C’est notre bien commun. Ils n’appartiennent pas aux khmers verts.
  • Nos lycées, nos CFA et nos pôles d’études supérieures doivent être la chance pour nos enfants, afin qu’ils aient un espoir devant eux. Développons des filières qui leurs permettent de rester sur notre territoire. L’apprentissage devra être mis en avant comme la formation première. C’est une formation d’excellence, aussi bien intellectuelle que manuelle, qui débouche à plus de 80 % vers un CDI.

Toutes ces idées devront être portées par des hommes et des femmes de convictions avec pour leaders Guillaume Peltier et Philippe Vigier. Les français attendent un renouveau pour leurs représentants. Ce doit être l’occasion de faire naître une nouvelle génération d’élus, déjà ancrés et identifiés à leur territoire, disponible tout au long de ce mandat. Ils seront porteurs de méthodes et d’un esprit novateur.

Les régions seront des acteurs majeurs et puissants dans la hiérarchie des collectivités territoriales, soyons maître de notre destin. Ne laissons plus notre région aux mains des associés de circonstances ; PS, verts et communistes, au bilan catastrophique. Ne laissons pas, non plus, les abstentionnistes et les extrêmes faire le jeux à notre place. A nous d’être audacieux, inventifs, porteur d’un souffle nouveau, pour mettre en avant l’immensité des atouts et des forces de notre belle région Centre-Val de Loire.

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Simplement de droite !

1567323_3_8519_l-ump-cherche-a-remailler-son-tissu-militantMa tribune publiée dans Valeurs Actuelles :

Depuis bientôt deux ans, là-haut, à Paris, l’immeuble de verre de la rue de Vaugirard n’en fini plus de s’ébranler sous les coups de boutoir des protagonistes de la funeste élection du président de l’UMP. Les flingues n’ont jamais été rengainés entres les deux frères ennemis et leurs sbires, perdus, sans leur père – en retrait mais pas vraiment – depuis mai 2012, pendus à son éventuel retour.

En bas, militants et sympathisants s’impatientent ! Les Français aussi ! Navrés, une fois de plus, de voir devant eux la droite la plus bête du monde. Excédés de voir le boulevard laissé à une gauche qui ne maîtrise plus rien ; ni l’économie, ni la courbe du chômage, pas plus que sa majorité.

Les Français en ont marre de voir cette droite porter que le nom de ce qu’elle est, qui n’est plus que l’ombre d’elle même. Quand arrivera-t-elle à lever la tête et se regarder dans le miroir ? Faire son mea-culpa et se recentrer sur ses idées ? Écouter sa base ; les 2 pieds dans le quotidien, pour en tirer une ligne politique claire ? Arrêter de se « gauchiser » sous prétexte que ce serait l’envie, électoralement compatible, du moment ? La ligne politique de notre grande famille conservatrice de droite incarnée par l’UMP ne doit pas être dirigée par le sens du vent.

J’appelle de mes vœux, une UMP… Simplement de droite, porteuse d’un projet et d’une ligne politique empreintes de valeurs fortes, respectueuse de l’Homme et du bien commun.

Une droite qui fasse aimer son pays et son drapeau, fière de ses racines, car c’est l’appui sur le passé qui permet d’aller vers l’avenir. Sa vision de l’Europe, la grande oubliée de ces dernières semaines, doit être un outil au service des 28 États, sans être un « gloubi-boulga » fédéral qui annihile toute souveraineté.

Éthique sur les sujets sociétaux, elle devra savoir remettre en cause certaines lois et aborder avec prudence tout ce qui touche aux fondements de notre humanité ; la vie, l’Homme et la famille. La mode est un éternel recommencement et ne doit pas être sujette à une légifération circonstancielle.

Gestionnaire et courageuse, elle ajustera au mieux les ressources humaines d’États, afin que ce dernier puisse assurer ses fonctions régaliennes et déléguera pour le reste. L’abnégation ne devra pas lui manquer pour remettre en cause le statut de fonctionnaire là où il n’est plus justifié. Il en va de l’équité pour tous.

Elle priorisera les PME/PMI et TPE/TPI qui sont un véritable vivier d’emploi. Pour cela elle devra alléger le code du travail, plus vecteur de chômage que protecteur des salariés. Elle fera sauter le verrou idiot et dogmatique des 35 heures, car le travail n’est pas un entier divisible. C’est l’activité qui amène l’activité et la croissance. L’apprentissage, véritable engrenage au travail, devra être valorisé. C’est l’assurance de pouvoir faire des études à bas coût, d’apprendre un métier et mettre un pied solide dans le monde de l’entreprise.

Le travail doit être la norme et l’assistance, l’exception. Combien de nos compatriotes, qui auraient le choix, sont tentés par les douceurs d’un système hérité des trente glorieuses que nous ne pouvons plus assumer. Combien pensent à leurs droits plutôt qu’à ses devoirs ?

Notre système éducatif est en panne. Ce n’est, malheureusement pas, la réforme des rythmes scolaires qui balayera, tout, d’un coup de baguette magique. Il faut revenir aux fondamentaux de l’instruction ; lire, écrire, compter et savoir notre Histoire sans exclusions, sans repentances interminables. C’est par l’école que nous devrons redonner la vérité, le goût de l’effort, du travail bien fait et du mérite.

Écouter nos militants et sympathisants, définir une ligne claire, faire des propositions, parler vrai ; cash, regagner la confiance des Français doit être la priorité de l’UMP, pour se reconstruire. Nous n’en pouvons plus des ordres descendus de Paris pour donner une direction, investir un candidat… Revenons à l’essentiel, à la démocratie.

Les élections internes ne doivent pas être un cheval de Troie pour la présidentielle de 2017. Ce sont bien 2 élections distinctes. Les candidats à la présidence de l’UMP devront porter un projet pour cette dernière, avec pour seule ambition de remettre sur les rails notre grande famille de droite. Tant de place a déjà été laissé entre notre bord droit et le FN. Prenons garde à ne pas en laisser plus. Je vois, ça et là, tant de votes de désespérances car il n’y a plus rien qui vaille entre le Front de gauche et FN.

L’UMP a résisté aux déchirements des dernières élections internes, à Bygmalion, au dernier bureau politique qui a mis en place le triumvirat. Qu’elle profite de ces profondes remises en cause, pour écouter sa base, construire un projet fort et le faire porter avec conviction et sincérité par des Hommes neufs. Je suis prêt à prendre ma part pour l’y aider, pourvu qu’elle soit ce qu’elle doit être, simplement de droite !

Hugues FOUCAULT

Maire de Bretagne

Conseiller national UMP

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Bienvenue

Bienvenue sur mon site.

Publié dans Uncategorized | Tagué | 1 commentaire