Gueule de bois… Pas vraiment, c’était prévisible…

RegionalesDimanche soir à 20h00 le verdict est tombé, froid, sec, sans surprises, tel un sabre qui tranche une tête, aiguisé et précis. J’ai eu quelques prémices au cours de cette journée, à la présidence de mon bureau de vote, les électeurs ne se cachent même plus. C’est franc et direct ! Je vote Front National et j’assume ! Non, ce n’est plus un vote de revendication, mais un vote d’acceptation, presque de conviction.

Écoutant les commentaires de nos ténors lors de la soirée électoral, je fus ahuris. Sont-ils sourds et aveugles ? Toujours le même message ; à la fois surpris par l’ampleur des résultats, entendant la colère des français, puis comme seul remède, ils nous revendent les arguments périmés du 1er tour, ceux qui firent flop à l’instant, tel un cautère sur une jambe de bois.

Ils ne comprennent pas, ils avaient pourtant le meilleur programme, chiffré, réaliste… Et les meilleurs candidats, du centre mou à la droite, mais pas trop. Tous ou presque désavoués sur leur terre d’élection. La 2ème circonscription, Châteauroux, Gargilesse-Dampierre, Levroux, tous des candidats connus, trop connus pour certains ?… Partout rejetés en 2ème position.

Les élections passent et les échecs s’entassent ! Certains faits permettent de passer l’obstacle ; le scrutin majoritaire aux départementales, l’alliance contre nature et un bon candidat à Châteauroux, mais globalement le FN progresse irrémédiablement, surtout dans les milieux ruraux.

Les électeurs de droite n’y croient plus et ne s’y retrouvent plus. Force est de constater que depuis des années le paradigme de droite, marqué par des valeurs conservatrices, a volé en éclats. Au fur et à mesure où le curseur a été poussé à gauche, car c’était le sens du vent du moment, le FN a comblé le vide. Ce désespoir du vide fût comblé jusqu’à un point de non retour, balkanisant tout un corpus d’idées au profit du FN.

N’ayant plus de place à droite face au mur du FN, il faut bien trouver de la place à gauche, elle se trouvera par des alliances avec les centristes, dont on ne sait jamais bien où ils sont. La confusion est là, Marine tient son UMPS. Ce n’est pas le changement de nom en Républicains qui changera la donne. Le mal est fait.

Dans un précédent article, j’appelais à une droite fière de ses valeurs ; conservatrice, respectueuse de l’homme, loin du dogme libérale-libertaire prôné par la gauche. Je réitère mon appel… Sans beaucoup d’espoir.

Je crois que ce paysage politique est en train de mourir, se suicidant dans une mort lente. Les français n’en peuvent plus et souhaitent ardemment une recomposition politique sur les valeurs qui ont fait notre pays, pas celles des lumières, mais celles qui ont mis un clocher dans chaque village. C’est celles-là qui ont construit la culture et l’identité de la France.

Les primaires proposées pour la présidentielle nous resservirons ce plat amer dont on ne veut plus. L’élection présidentielle, c’est la rencontre d’un homme avec le peuple de France, pas celle d’un apparatchik de parti. Encore moins une combine pour éviter le FN, dont droite et gauche sont collectivement responsables mais, dont personne ne veut.

Il y a du travail en perspective pour reconstruire le corpus d’idées de cette famille politique et entamer le virage de 2017. Les Républicains devront avoir un discours franc, sans langue de bois, sans détours, basé sur des valeurs fortes. Les français sont dans l’espérance, prêts à l’entendre et se retrousser les manches. Ce sera quitte ou double !

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Gueule de bois… Pas vraiment, c’était prévisible…

  1. Koz dit :

    Je me permets tout de même de relever, même si je ne me crois pas franchement en retrait sur « les valeurs », que cela fait bientôt de 10 ans que la stratégie de la droite est de « siphonner l’électorat du FN ». 10 ans que Sarkozy nous impose cela. Pour quel résultat ?

    • Mon discours n’est pas antinomique des valeurs que nous portons ensemble, pour le bien commun. Il est simplement de dire, sans courir derrière le FN, sans faire du Buisson bis, qu’il faut redonner de la grandeur à la France et de l’autorité à l’État. Cela ne doit pas, évidement, passer par la désignation de bouc émissaire, ni par l’atteinte aux libertés publiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s